Metz invente le permis à 400 €

Source : Le Républicain Lorrain

Demain soir, le conseil municipal devrait approuver la mise en place d’une bourse au permis de conduire. Cinquante jeunes vont en bénéficier en 2009. Sur un forfait de 1 200 €, la ville versera 800 € contre un engagement associatif du candidat au permis.

On connaissait le dispositif du permis à 1 € par jour, mis en place par le gouvernement pour ouvrir l’accès au permis de conduire. La mairie de Metz a décidé d’aller encore plus loin dans cette idée, en créant la bourse au permis de conduire. Très concrètement, dès cette année, la ville subventionnera cinquante jeunes Messins en payant 800 € sur les 1 200 € facturés par l’auto-école pour la totalité des prestations (leçons de code et de conduite, présentations aux deux examens, frais de dossiers…). Il ne restera donc que 400 € à la charge des jeunes qui seront sélectionnés.

Une enveloppe globale de 40 000 € va donc être débloquée cette année pour ce programme, qui en est encore au stade expérimental. Une évaluation sera pratiquée à la fin de l’année pour déterminer la suite à donner à ce dispositif. Car la ville de Metz espère un retour sur investissement. «Le permis reste aujourd’hui une clé indispensable pour accéder au marché de l’emploi, affirme Thomas Scuderi, adjoint au maire chargé de la Jeunesse. Nous comptons donner un coup de pouce à ceux qui, financièrement, n’ont pas les moyens de payer cette formation qui reste très coûteuse.» Pour sélectionner les jeunes qui candidateront à cette bourse, le critère financier sera donc déterminant. Mais il ne sera pas le seul. Les lauréats devront s’inscrire dans une véritable démarche citoyenne.

105 heures de travail citoyen

Car la mairie n’accorde pas 800 € sans contrepartie. Les jeunes devront s’engager dans un projet d’action associative, humanitaire ou sociale d’au moins 105 heures. Ce dispositif pourrait ainsi dynamiser la vie associative messine mais surtout faire émerger des valeurs citoyennes et collectives dans la jeunesse messine. «Nous favoriserons par exemple les candidats qui s’inscrivent dans un projet professionnel précis, explique Thomas Scuderi. Toutes les candidatures seront étudiées par une commission dont les décisions devront être validées par le conseil municipal.» (...)

Anthony VILLENEUVE. Publié le 28/01/2009

Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.