"J’ai failli quitter le Parti Socialiste"

LOR'ACTU  / Metz / Politique - par Nicolas Zaugra

Aujourd’hui Thomas Scuderi est l'invité exceptionnel de Lor'Actu. L’adjoint au maire de Metz (PS) nous livre son bilan politique à Metz. Mais l’élu évoque aussi les derniers faits politique : réforme des retraites, primaires au PS, fiscalité, Envie d’Agir, Metz Plage ou encore le festival Nomade In Metz. Extraits...

Vous avez évoqué votre admiration pour Mitterrand, on a dernièrement fêté l’anniversaire de sa mort. Votre avis ?  

Oui c’est un symbole de la gauche pour moi. J’ai vraiment une âme socialiste. Et j’ai été choqué par l’instrumentalisation de l’anniversaire de la mort de Mitterrand. Ce genre de réactions donne vraiment envie de quitter le parti ! J’ai d’ailleurs failli quitter le Parti Socialiste juste après le dernier congrès.

Pourquoi vous n’avez pas quitté le PS finalement ?

Bertrand Delanoë, le maire de Paris m’a convaincu de rester au parti. C’est un véritable exemple pour moi : intègre, droit dans ses bottes et totalement engagé dans le parti. Il n’est pas investi dans une bataille de l’égo, s’oublie au profit des idées du PS. J’ai un immense respect pour lui.

La gauche compte bien remporter la bataille en 2012 mais elle est déjà divisée. Croyez-vous qu’elle gagnera ?

J’espère vraiment qu’elle gagnera en 2012 et battra cette droite de Sarkozy qui est violente et pleine de préjugés.  La gauche est peut-être en danger en 2012 mais je compte sur sa dirigeante pour remettre les choses en ordre.

Quel est le candidat idéal pour faire gagner la gauche en 2012 ?

Je pense que c’est Martine Aubry la plus légitime pour représenter le PS et faire gagner la gauche. Il serait vraiment temps que la droite s’en aille. Ségolène Royal n’est pas la bonne candidate. Elle a un véritable soucis de crédibilité. C’était aussi le cas en 2007. On a trop écouté les sondages et on a finalement échoué.

Et DSK ?

Peut-être que l’opinion le considère trop à droite. Il est en tête dans les sondages mais on a trop écouté les sondages en 2007, et voyez où ça nous a conduit…  

Quel bilan pouvez-vous porter sur le pouvoir Sarkozy ?

C’est clairement une politique de la violence. Le bouclier fiscal est une véritable insulte à la démocratie. La polémique sur les roms n’en parlons pas. Les polémiques qu’il a créées sont scandaleuses. Quand on est élu président de la république on ne va pas en vacances sur le yacht d’un ami milliardaire….

La réforme des retraites… ?

Qu’on s’occupe d’abord de donner de l’emploi aux jeunes au chômage. La réforme portée par Sarkozy et Woerth est injuste pour les français. La réforme n’a pas assez creusé la question de la pénibilité. Et puis surtout pourquoi faire travailler les français plus longtemps alors que les séniors sont écartés du marché de l’emploi ? En donnant du travail à tous on aurait sans soucis financé le système des retraites…

« La bataille Envie d’Agir continue »

Avec une poignée d’élus vous avez réussi à sauver le programme Envie d’Agir qui devait disparaître. La bataille est-elle gagnée ?

Je suis heureux d’avoir réuni des élus de gauche comme de droite. La bataille n’est pas totalement gagnée. Le gouvernement s’est en effet engagé à conserver le programme mais aucun budget précis n’a été établi.

Quel est le budget consacré à la Jeunesse à Metz aujourd’hui ?

2,5 M d’euros par an. Les actions socio-éducatives et le budget de fonctionnement des centres sociaux représente déjà 2 millions d’euros. 20 associations actuellement gèrent ces centres, on pourrait bientôt les porter à 22.

Autre dossier que vous gérez : Metz Plage. Qu’en est-il pour l’édition 2011 ?

On a déjà réussi le pari de développer la surface (X3), la durée (X2). En 2011 on sera sur un budget proche des 300 000 euros. Notre scénographe sera toujours de la partie afin de développer une ambiance et un thème proche des pays chauds. On réfléchit à une semaine d’ouverture en plus et on prépare une grande surprise de clôture.

Neige, fiscalité, Nomade In Metz, Dominique Gros, Mettis : les dossiers chauds à Metz.

Le mois de décembre a été exceptionnel à cause de la neige, la ville a-t-elle été dépassée ?

Je comprends totalement les préoccupations des messins. Mais il faut savoir que les équipes bossaient tous les jours non-stop dès 3h du matin pour dégager les voieries. Mais les équipements sont très coûteux. Pour acheter une machine c’est 1 point d’imposition en plus. Alors les messins sont-ils prêt à payer plus d’impôts ?

Justement les impôts vont augmenter à Metz-Métropole…

Vous croyez que ça fait plaisir à Jean-Luc Bohl (UMP) et à Dominique Gros (PS) d’augmenter les impôts ? Nicolas Sarkozy a souhaité supprimer la taxe professionnelle, ça fait donc un manque à gagner de 7 millions d’euros pour l’agglomération. Et puis la ville a des projets importants qui demandent des investissements conséquents.

Dominique Gros va-t-il se représenter aux prochaines municipales ?

Je pense et j’espère qu’il fera un deuxième mandat.

Dernier dossier d’actualité. Le Festival Nomade In Metz. D’après la présidente, le festival est en danger si la Ville de Metz n’augmente pas sa subvention. L'adjoint à la Culture a refusé. Vous qui avez soutenu le festival, quel est votre avis ?

Le festival a un budget plutôt conséquent pour un nouvel événement. Il faut que la présidente comprenne qu’elle n’est pas là pour donner des ordres aux élus de la ville. Je l’ai trouvé irrespectueuse et démesurée. Ce festival n’est pas porté par la Ville de Metz mais soutenu par la municipalité. Si elle souhaite augmenter le budget du festival qu’elle se tourne aussi vers des partenaires privés.

Pour lire la totalité de l'interview, c'est ici !

Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.